Un coup de fil de maman peut être aussi réconfortant qu’un câlin

téléchargement (20)Texte traduit et adapté de Mother’s phone call ‘can be as soothing as a hug’, publié sur le site de BBC le 12 mai 2010.
Les mères qui ne peuvent pas être à la maison pour consoler leur enfant peuvent être tranquilles : leur seule voix au téléphone est aussi apaisante qu’un câlin, selon une nouvelle étude publiée dans Proceedings B of the Royal Society.

Des chercheurs étatsuniens ont observé la réponse hormonale de 60 fillettes en situation de stress après qu’elles ont reçu un appel de leur mère ou qu’elles ont été étreintes par elle.

Ils ont découvert que les enfants qui ont entendu la voix de leur mère au téléphone ont produit presque la même quantité d’ocytocine (l’hormone qui réprime le stress) que celles qui ont physiquement été en contact avec la leur.

Les fillettes, âgées de 7 à 12 ans, ont été invitées à faire une présentation orale improvisée, puis à résoudre une série d’additions devant un groupe d’étrangers. Ces situations stressantes ont été choisies par l’équipe de recherche parce qu’elles ont pour effet d’augmenter la fréquence cardiaque des jeunes participantes et la sécrétion de cortisol (l’hormone de stress).

Maman au bout du fil

Les enfants du premier groupe expérimental ont pu être réconfortées physiquement (une accolade, un bras sur l’épaule) par leur mère après la présentation orale et la série de calculs, tandis que les filles du deuxième groupe, elles, ont reçu un appel téléphonique de leur mère. Enfin, celles du troisième groupe ont regardé le documentaire La Marche de l’Empereur, un film émotionnellement neutre.

L’ocytocine — une hormone fortement associée aux liens sociaux et qui atténue les effets du cortisol — a augmenté dans les deux premiers groupes de façon similaire. Le niveau d’ocytocine des enfants qui ont visionné le film n’a pas augmenté.

« Il était admis qu’il y avait libération d’ocytocine lors d’un contact physique, généralement quand un lien social unit les personnes, affirme le directeur de l’étude, le Dr Leslie Seltzer de l’Université de Wisconsin-Madison. Mais selon nos résultats, il est évident que la voix de la mère peut avoir le même effet qu’un câlin, même si la mère et l’enfant de sont pas côte à côte. »

Des recherches antérieures, menées principalement sur des rongeurs, ont montré que le contact physique était nécessaire à la production d’ocytocine en situation de stress. Cependant, ces études sur les rongeurs ne prenaient pas en compte l’effet de la langue qui, elle, est présente chez les humains.

D’autres recherches ont montré que le fœtus, dans le dernier trimestre de la grossesse et peut-être avant, est capable de reconnaitre la voix de sa mère. Toutefois, on ne sait pas si cela a un impact émotionnel sur l’enfant à naitre.
Leslie J. Seltzer, Toni E. Ziegler, Seth D. Pollak (2010). Social vocalizations can release oxytocin in humans. Proceedings of the Royal Society B, prépublication à partir du 12 mai 2010 (article intégral en ligne).

Dernière modification : 18 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)