L’école communautaire entrepreneuriale : l’exemple de l’École-des-Coeurs-Vaillants

téléchargement (3)Le Soleil publiait hier quatre articles de Daphnée Dion-Viens sur l’École-des-Coeurs-Vaillants qui est la première et seule école communautaire entrepreneuriale au Québec. Le projet de cette école située dans l’arrondissement Sainte-Foy-Sillery à Québec a inspiré le Nouveau-Brunswick qui a décidé d’étendre le concept à toutes les écoles de la province.

On doit la création du projet à Rino Lévesque, ancien directeur de l’École-des-Coeurs-Vaillants, qui œuvre maintenant à l’implantation du projet à l’ensemble des districts scolaires du Nouveau-Brunswick. L’École se démarque notamment par la participation active des résidents du quartier qui animent et participent aux nombreuses activités parascolaires et à la vingtaine de micro-entreprises et de projets qu’elle abrite.

Chez nos voisins des Maritimes, 40% des écoles du réseau scolaire francophone ont pris de virage communautaire. « Les membres de la communauté – entrepreneurs, employés, retraités, intervenants communautaires, anciens élèves, parents, etc. – y occupent une place importante. Certains supervisent, à raison d’une fois par semaine, un projet d’entreprise mené par les élèves. D’autres encadrent des activités parascolaires après l’école ou participent à l’aide au devoir. »

Pourtant, au Québec, le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport n’entend pas imposer le modèle à l’ensemble des commissions scolaires. Interrogée par la journaliste du Soleil, la ministre Courchesne affirme cependant que ce projet « correspond exactement aux types de projets qu’elle veut mettre en place ». La Ministre insiste sur l’importance de donner aux commissions scolaires flexibilité et souplesse afin qu’elles puissent adapter ce genre de projet aux besoins de leur milieu.

Enfin, M. Lévesque croit que le modèle qu’il a créé – reconnu par l’UNESCO – pourrait devenir un « antidote » au décrochage scolaire :

L’important est de rendre l’école intéressante dès le primaire, puisque c’est souvent à ce niveau que les jeunes décrochent dans leur tête.

[Liste des articles du Soleil :

Bienvenue à l’École-des-Cœurs-Vaillants;
L’École-des-Cœurs-Vaillants correspond «exactement» à ce que souhaite la ministre;
École communautaire: pendant ce temps, au Québec…;
Des-Coeurs-Vaillants, une école communautaire qui séduit… le Nouveau-Brunswick. ]

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

2 commentaires

  1. Par Gabriel Diouf le 9 juin 2010 à 3:03

    Je suis un entrepreneur social vivant au SENEGAL.Votre modèle d’école communautaire me séduit.Nous démarrons au mois d’octobre une initiative similaire à Mbour à 88 km de la capitale sénégalaise.

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par François Guité le 9 juin 2010 à 6:08

    Nous vous souhaitons bon succès dans cette entreprise, Monsieur Diouf. Le modèle d’école communautaire entrepreneuriale semble effectivement fort prometteur. Puisque vous semblez un adepte des TIC, je ne vous apprends probablement rien en disant que vous trouverez d’autres ressources très pertinentes sur le sujet en googlant « https://www.google.com/search?hl=en&client=safari&rls=en&q=%22%C3%A9cole+communautaire+entrepreneuriale%22&btnG=Search&aq=f&aqi=&aql=&oq=&gs_rfai=%22%20rel=%22nofollow%22%3E%C3%A9cole%20communautaire%20entrepreneuriale »

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)