Le livre électronique motive les jeunes lecteurs

téléchargement (2)Texte traduit et adapté de Kansas State professor using the Kindle e-reader to broaden and enhance stutdents’ reading experiences; techy device motivates less-enthusiastic readers publié sur le site de l’Université d’État du Kansas le 16 avril 2010.

Lotta Larson, chercheuse à l’Université d’État du Kansas en enseignement primaire, pense que des enfants pourraient améliorer leurs compétences en utilisant le livre électronique. Sa dernière étude, dont les résultats paraitront dans le prochain numéro de la revue The Reading Teacher, lui a permis de découvrir que le livre électronique permet aux enfants des interactions qui ne pourraient pas être possibles avec des livres imprimés.

Depuis l’automne 2009, Larson utilise le livrel d’Amazon « Kindle » avec des élèves de 2e année. Ce livrel possède plusieurs caractéristiques, dont celles de rendre le texte audible, d’augmenter ou de diminuer la taille de la police et de prendre des notes à même les pages du livre. « C’est intéressant de voir le genre de choses que ces enfants ont été en mesure de faire », dit Larson.

Parfois, affirme Larson, les élèves font des commentaires qui résument l’intrigue, ce qui renforce leur compréhension de l’histoire. D’autres fois, ils réfléchissent sur l’évolution des personnages ou griffonnent des idées sur les pages numériques comme « Si j’étais lui, je ne dirais rien! ».

En tant qu’enseignante, je sais qu’un élève comprend ce qu’il lit quand il parle aux personnages, dit Larson. Jeter un œil à ses notes, c’est avoir un aperçu de ce qui se passe dans son cerveau pendant qu’il est en train de lire.

La chercheuse souhaite que ses observations puissent aider les enseignants à améliorer l’enseignement de la lecture en l’adaptant à chaque élève. Ses expérimentations ont d’ailleurs montré une amélioration dans la perception qu’ont les élèves de leurs compétences en lecture. Lors d’une prochaine phase d’expérimentation, Larson compte recueillir des données quantitatives sur la façon dont l’utilisation du livrel influence les résultats scolaires. À l’heure actuelle, la chercheuse évalue les apports du livre électronique auprès d’élèves ayant des besoins spéciaux. « Je pense que c’est là que nous allons vraiment être en mesure de faire une grande différence », estime Larson.

Elle collabore aussi avec des enseignants du secondaire pour savoir comment les livres numériques peuvent stimuler l’intérêt pour la lecture chez des garçons récalcitrants. En se basant sur les réactions qu’elle a recueillies auprès d’élèves du primaire, Larson s’attend à ce que les jeunes technophiles soient eux aussi plus intéressés à la lecture quand ils peuvent s’adonner à cette activité sur leur ordinateur.

À lire sur le même sujet

 

Highlighting E-Readers (Inside Higher Ed, 2010)

« If one clear consensus emerged from the studies that have been finalized at Princeton University, Case Western Reserve University and the University of Virginia’s Darden School of Business, it is this: For students who were given the Kindle DX and tried to use it for coursework, the inability to easily highlight text was the biggest lowlight of the experience. »

[Lire l’article]

Digital reading spaces: How expert readers handle books, the Web and electronic paper (First Monday, 2010)

« This paper focuses on changing reading characteristics and presents a study among a group of expert readers. Considering technological bases of reading and applying corporeal and material perspectives, this study examines manners in which proficient readers handle printed and digital texts, attempting to explain differences in digital and paper–based reading. Based on findings, this paper reflects on how long–form text can be productively transferred into the digital reading space. »

[Lire l’article]

Livre électronique, livre numérique (ÉducNet, 2009)

« Ce dossier s’intéresse au livre électronique sous ses différents angles, technologique, politique, sociologique, économique et juridique. »

[Consulter le dossier]

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

Un commentaire

  1. Par Nouvelles du REFAD le 25 mai 2010 à 17:22

    [...] http://rire.ctreq.qc.ca/2010/04/le-livre-electronique-motive-les-jeunes-lecteurs/ [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)