À quel type de publicité télévisuelle les enfants québécois sont-ils exposés?


television_manetteY a-t-il un rapport entre l’augmentation de l’obésité chez les enfants et la publicité télévisuelle à laquelle ils sont soumis? Le Groupe de recherche Médias et Santé de l’Université de Montréal a découvert que, outre les messages autopromotionnels des chaines, le type de publicité auquel les enfants de moins de 13 ans sont le plus exposés est celui de l’agroalimentaire.

Parmi les messages de l’industrie agroalimentaire, les chercheurs notent la prédominance des chaines de restauration rapide (31,1 %) pendant les heures d’écoute des enfants. Dans son rapport, le groupe de recherche dévoile aussi d’autres résultats qui intéresseront certainement les parents et les acteurs de l’éducation.

– Les chaines jeunesse (en particulier MusiquePlus et YTV) proposent des produits généralement moins diététiques que les chaines généralistes;

– Peu importe l’heure de diffusion des publicités, elles font la promotion d’aliments non diététiques plus de 78% du temps;

– La télévision francophone accorde un peu plus d’importance aux aliments sains que la télévision anglophone.

Ce rapport pourra fournir une piste de réflexion pour la refonte du Guide d’application des articles 248-249 (articles qui interdisent la publicité à but commercial destinée aux enfants) de l’Office de protection du consommateur qui a été produit en 1980.

Pour connaitre toutes les conclusions de l’étude, téléchargez le rapport (PDF).

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License   by  flash.pro 

Dernière modification : 18 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)