Dévoiler son homosexualité à l’adolescence

 

téléchargement (11)Le 5 février dernier, Sophie Allard de La Presse signait les trois articles d’un dossier portant sur le dévoilement de l’homosexualité à l’adolescence. Malgré le fait que les Québécois semblent plus ouverts que jamais face à l’homosexualité, plusieurs préjugés et comportements homophobes sévissent encore tant à l’école et qu’à la maison.

J’ai 12 ans, Je suis gai

Le coming out constitue pour plusieurs jeunes une épreuve difficile. Selon les faits exposés dans cet article, l’homophobie est encore bien présente dans les écoles secondaires du Québec. Une équipe de chercheurs de l’UQAM ont observé que plus un ado dévoile son homosexualité tôt, plus il risque de subir des réactions homophobes à l’école. Parmi les résultats de leur étude à paraitre au printemps prochain, on apprend que « plus des deux tiers (69%) des élèves lesbiennes, gais, bisexuels ou transgenres disent avoir vécu au moins un incident homophobe » et que « 4% des élèves interviewés ont vu ou entendu parler d’un épisode homophobe survenu dans leur école et 34% ont déjà vu un élève se faire insulter directement. »

[Lire l’article]

Maman, je suis gai

Certains parents éprouvent de vives émotions lorsqu’ils apprennent l’homosexualité de leur enfant. La journaliste relate le récit d’adolescents qui ont dévoilé leur orientation sexuelle à leurs parents. « Mon beau-père a menacé de me jeter à la rue. Ma mère s’est mise à crier après moi en me disant d’arrêter de la regarder de la tête aux pieds comme si je la draguais. Depuis, ils m’ignorent dans la maison », raconte Sandrine (prénom fictif). Mais toutes les histoires ne se ressemblent pas, comme celle de Jade, 16 ans : « Mes parents sont contents que je m’affirme à mon âge, ils ont toujours dit qu’ils nous accepteraient comme nous sommes, gais ou hétéros ».

Selon Gilbert Émond, professeur à l’Université Concordia, la communication demeure le meilleur moyen de préparer le terrain à l’éventuel coming out de son enfant : « On doit favoriser le dialogue sans s’imposer et s’intéresser à ce que vit notre enfant, à ses amours. »

Pour Line Chamberland, professeure au département de sexologie de l’UQAM, le soutient parental est crucial. « L’absence de soutien parental peut d’ailleurs mener au décrochage scolaire, à la consommation abusive d’alcool et de drogue ou à la dépression. »

[Lire l’article]

Sortie du placard techno

Selon les propos recueillis par la journaliste, les adolescents seraient nombreux à choisir d’annoncer leur homosexualité via les technologies de la communication comme la messagerie instantanée et les réseaux sociaux. «Si MSN n’existait pas, je ne serais pas encore sorti du placard, confie Philippe, 14 ans ». En plus de l’histoire de Philippe, on pourra lire les récits de coming out d’autres ados dans ce dernier article du dossier de La Presse.

[Lire l’article]


Ressources

Gai Écoute

    « Gai Écoute est un centre d’aide, d’écoute téléphonique et de renseignements à l’intention des personnes intéressées par les questions relatives à l’orientation sexuelle. Les services d’écoute téléphonique sont offerts gratuitement à l’échelle de tout le Québec, sept jours sur sept, 19 heures par jour. »

[Aller au site de Gai Écoute ( 1-888-505-1010)]

Jeunesse J’écoute

      « Jeunesse J’écoute permet [aux jeunes] de discuter par téléphone ou par Internet de sujets qui les préoccupent, par exemple, l’amour, la sexualité, la famille, la drogue, le suicide, etc. »

[Aller au site de Jeunesse J’écoute (1800-668-6868)]

Groupe de recherche et d’intervention sociale (GRIS)

      « GRIS est un organisme qui a pour mission générale de « favoriser une meilleure connaissance des réalités homosexuelles et de faciliter l’intégration des gais, lesbiennes et bisexuel(le)s dans la société. »

[Aller au site de GRIS-Montréal et de GRIS-Québec]

Association des parents et amis des gais et lesbiennes (PFLAG Canada)

      « PFLAG Canada appuie, éduque et fournit des ressources à toute personne ayant des questions ou des inquiétudes sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. 24 heures sur 24, 7 jours par semaine. »

[Aller au site de PFLAG Canada]

Alterhéros

      « Notre but est de contribuer à éradiquer les préjugés et la discrimination, à améliorer l’image des homosexuels, homosexuelles, bisexuels, bisexuelles, transsexuels et transsexuelles et à mettre fin à l’homophobie afin que les jeunes puissent s’accepter dans leur différence et se sentir acceptés tels qu’ils sont dans notre société. »

[Aller au site d’Alterhéros]

Projet 10

« Sur ce site, tu trouveras de l’information sur notre organisme et sur des sujets importants pour les jeunes lesbiennes, gais, bisexuel(le)s, intersexuel(le)s, allosexuel(le)s, trans, bispirituel(le)s, ainsi que pour les jeunes en questionnement. Nous avons une ligne d’entraide anonyme et confidentielle. Si tu as des questions ou si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à nous téléphoner au 514-989-4585, du lundi au jeudi entre 12h et 18h. »

[Aller au site du Projet 10]

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)